Crédit Photo : Emmanuelle Fréget

Lucie Geloen

Quelques lignes sur mon parcours…

Avant de me consacrer à la pratique de la sophrologie, j’étais Professeur des Écoles. J’ai pris conscience très rapidement que ce métier ne me convenait pas. J’avais l’impression d’être enfermée et je n’étais pas du tout en accord avec les idées et les pratiques dictées par l’Éducation Nationale. Il était clair que je ne m’épanouissais pas dans ce métier.
Au moment où se sont ajoutés les problèmes personnels, j’ai décidé d’entreprendre un travail de psycho-thérapie pour m’aider à me (re)trouver.
Mon évolution se faisait doucement, avec des essais de formation pour changer de profession, mais rien de concluant.
Pendant ces années de travail personnel où je continuais donc à enseigner, il me fallait gérer les difficultés de la vie quotidienne : les problèmes affectifs, familiaux, financiers… Tout ça me donnait l’impression d’être « ballottée » à droite, à gauche, avec le sentiment de devoir toujours batailler. C’est alors que j’ai rencontré une personne qui m’a fait connaître la méditation. Cette dernière m’a été d’une grande aide pour apprendre à me recentrer, m’apaiser et réussir ainsi à mieux gérer les bouleversements qui au fur et à mesure se faisaient moins importants.


L’année suivante, j’ai vécu l’expérience d’un rituel aborigène qui consiste à se relier à la Terre et à la Nature. Cet événement qui peut sembler anodin a été l’élément déclencheur du passage à ma nouvelle vie de thérapeute.
En revenant chez moi, après cette expérience, à une semaine de la rentrée, j’ai ressenti du dégoût à l’idée de retrouver mon travail. Lorsque j’ai repris, j’étais très stressée, la boule au ventre dès le matin, l’impression de devoir me contrôler tout le temps pour pouvoir rester calme. Deux semaines après la rentrée, j’ai fait un burn-out. Je n’ai jamais repris mon poste d’enseignante !
J’ai pris conscience alors que l’expérience que j’avais vécue pendant l’été m’avait reconnectée à moi-même, à ma vraie nature. Celle-ci n’était plus du tout en adéquation avec ce que je vivais au quotidien. Tout mon être refusait maintenant cette vie.


J’ai retrouvé ensuite l’énergie et l’enthousiasme nécessaires à la recherche de ma nouvelle voie professionnelle grâce à la méditation, la thérapie et des lectures sur le développement personnel. Ces trois outils m’ont permis de me connaître, de savoir ce dont j’étais capable et ce que je souhaitais vraiment.
Je voulais aider les personnes à se sentir mieux dans leur vie, à sortir de cette sensation de ne pas être à sa place, d’être à côté d’eux-mêmes en fait. Il me fallait donc trouver une discipline qui regroupait toutes mes valeurs et qui me permettrait de mettre un sens sur tout ce que j’avais accompli jusque là : le soin à l’autre, la relation avec la Nature, le développement du potentiel de chacun et la foi en soi-même…
J’ai alors entrepris une formation de sophrologie à Paris dans laquelle j’ai tout de suite senti que j’étais à ma place.

 


Aujourd’hui, c’est par la sophrologie que je vous accompagne avec bienveillance dans vos envies et volontés de changements : vous en avez assez d’une situation qui ne vous plaît pas, qui vous stresse ? Vous voulez surmonter un obstacle qui vous empêche d’accéder à ce que vous désirez ?


Ma mission consiste à ce que vous puissiez vous (re)connecter à vous-même pour vous permettre de retrouver confiance, joie et sérénité afin d’accéder au changement que vous souhaitez.
Vous aurez alors la clé qui vous permettra d’accéder à un plus grand équilibre intérieur, une plus grande harmonie avec vous-même et votre environnement, par votre réalisation.
Tout cela, voyons grand, pour un équilibre plus important de notre monde.